THE 80/20 PRINCIPLE FOR RELATIONSHIPS

#Pourlefrançaiscliquezici

The 80/20 principle states that 20% of something regardless of the area leads to 80% of the results in that area. Needless to say that we must seek and optimize the 20% that contribute to the 80% of the outcomes in the most important areas of our life. In other words, we have to spend most of our time nurturing them and reducing drastically the time we are wasting cultivating the 80% that contribute only for 20% of the outcomes.

There isn’t a better book than the 80/20 principle By Richard Koch to dive into that principle. The book treats all the areas where the 80/20 rule can be applied. But, in today article, I’m going to talk about one specific area which is in relationships.

Relationship helps us define who we are and what we can become. Most of us can trace our successes to pivotal relationship. Donal O Clifton and Paula Nelson

People with whom we interact regularly, spend most of our time with have a big influence in our life even if we feel like they don’t, they actually do. That is precisely why we have to be cautious about who we choose to be around with most of the time. How well we will do in life (according to what that means to us) will clearly be correlated to the people we associate with most of the time. Here are two examples taken from autobiographies I read which highlight the fact that when we associate most of the time with great people it turns our life around.

First example

GOOGLE IMAGE

[…] For me, coexisting with Barack’s strong sense of purpose, sleeping in the same bed with it, sitting at the same breakfast table with it was something to which I had to adjust, not because he flaunted it, exactly, but because it was so alive. In the presence of his certainty, his notion that he could make some sort of difference in the world, I couldn’t help but feel a little bit lost by comparison. His sense of purpose seemed like an unwitting challenge to my own.

She then starts for the very first-time journaling because Barack Obama has a disruptive effect on her.

One, I feel very confused about where I want my life to go. What kind of person do I want to be? How do I want to contribute to the world?

Two, I am getting very serious in my relationship with Barack and I feel that I need to get a better handle on myself .

Here is smart woman who spent her whole life checking boxes, assessing her goals, counting her wins and was ready to tackle each challenge on her way to the top. Now, she is questioning her existence because she met a man who happens to be purpose driven when she thought that working in the greatest law firm was “THE” big deal.

Second example

GOOGLE IMAGE

As a first- generation college student, I had applied to one college and did that without help from my family. Getting a bachelor’s degree was as foreign an experience to my family as eating mixed greens with every meal. I came from sticky-white-rice and pork-eating people who had never had any words of wisdom or first-hand experience to pass on to me as I navigated my way through unknown terrain. There were no familial networks for me to tap into, no educational trust to rely on, no tangible examples of success to look to. I was afraid to seek help because I was too afraid of being pitied. I was a black and native Hawaiian trans girl from low -income, single parent household who was about to have a damn college degree. I had already overachieved in many people’s minds. I’m good, I thought, but people have a tendency to come into your life for many reasons, and Lindsey’s was to show me the way she knew the world. She was like those traffic controllers in the middle of an intersection who yell at you, (come on, what are you waiting for? Go!)

Lindsey was one of the classmates Janet spent a lot of time in college with. She was the one who came up with the idea that she should go further and get a master degree in journalism since she wanted to become a journalist. Janet had never thought even in her wildest dreams about getting a master degree because that wasn’t something accessible for people like her.

 Well, the rest is history because she did just that and she became a well-known journalist, a writer and she accomplished many other things.

Two hypotheses of the 80/20:

  • 80 per cent of the value of our relationships comes from 20 per cent of the relationships.
  • We devote much less than 80 per cent of our attention to the 20 per cent of relationships that create 80 per cent of the value.

Richard Koch gives an exercise everybody should do and I urge you to take the necessary time to do it. You would be in awe about the results. One of the lessons I have learnt after doing this exercise is the fact that I can count on one hand the most important relationships in my life.

Make a list of the top 20 people with whom you have the most important relationship.

  1. Rank them to the most important to the least important.
  2. Allocate to them points. The total should not exceed 100 points for all the 20 people. In other words, when you add all the points for the 20 people, you must not exceed a total of 100.
  3. Write next to each name the amount of time you spend with each person. I’m talking here about the “one on one time”, the time where that person is your mean focus, where you are not distracted by something else or multitasking.

The last part is about reflecting on the results and taking the necessary actions to change what needs to be changed accordingly.

Individuals may appear to do amazing things and they do. But exceptional individual performance requires allies. You alone cannot make yourself successful. Only others can do that for you. What you can do is to select the best relationships and alliances for your purposes. You badly need allies. You must treat them well, as an extension of yourself, as you treat yourself (or should). Do not assume that your friends and allies are all of roughly equal importance. Focus your attention on nurturing the key alliances of your life.

Go for the quality rather than quantity. Spend your time and emotional energy reinforcing and deepening the relationships that are most important. Richard Koch

Le principe 80/20 met en exergue le fait que 20% de quelque chose et ce, peu importe le domaine est à l’origine de 80% des résultats dans ce domaine. Il va sans dire que nous devons à la fois rechercher et optimiser les 20% qui contribuent aux 80% des résultats dans les domaines importants de notre vie. En d’autres termes, nous devons passer la majeure partie de notre temps à nourrir ces 20% et à réduire considérablement le temps que nous perdons à cultiver les 80% qui ne contribuent qu’à 20% des résultats.

Il n’y a pas de meilleur livre que le principe 80/20 de Richard Koch pour aborder ce sujet. Ce livre traite de tous les domaines où la règle 80/20 peut être appliquée. Mais, l’article d’aujourd’hui va s’articuler uniquement autour d’un domaine spécifique, celui des relations.  

Les relations nous aident à définir qui nous sommes et ce que nous pouvons devenir. La plupart d’entre nous pouvons retracer nos succès à travers des relations pivots de notre vie. Donal O Clifton et Paula Nelson

Les personnes avec lesquelles nous interagissons régulièrement, passons une grande partie de notre temps ont une grande influence sur notre vie. C’est un leurre de penser que ce n’est pas le cas. C’est la raison pour laquelle nous devons être sélectif par rapport aux gens avec lesquelles nous choisissons de passer le plus clair de notre temps. Notre réussite dans la vie (peu importe la définition que nous lui donnons) sera clairement corrélée aux personnes avec lesquelles nous nous associons la majeure partie du temps.

Voici deux exemples tirés des autobiographies que j’ai lues qui montrent bien le fait que lorsque nous nous associons la plupart du temps à des personnes extraordinaires cela peut changer le cours de notre vie.

Premier exemple

GOOGLE IMAGE

Pour moi, coexister avec le sens très fort de « mission » qu’avait Barack, dormir dans le même lit avec lui, s’asseoir à la même table au petit-déjeuner avec lui était une chose à laquelle je devais m’adapter parce que cela faisait de lui une personne intense. Il avait une telle certitude qu’il pouvait faire une différence dans le monde qu’en comparaison, je me sentais perdue. Sa conviction très forte d’être là pour une mission était sans le vouloir un véritable défi pour moi.

Michelle Obama s’est mise pour la toute première fois à écrire dans un journal intime parce que Barack Obama a eu un effet disruptif en elle. Voici les premières phrases écrites dans son journal:

Premièrement, je me sens très confuse en ce qui concerne le sens que je veux donner à ma vie. Quel est le genre de personne que je souhaite devenir ? Comment puis-je contribuer dans le monde ?

Deuxièmement, ma relation avec Barack devient sérieuse et j’ai le sentiment qu’il faut que j’apprenne à mieux me maîtriser.

Michelle Obama a passé toute sa vie jusqu’à sa rencontre avec Barack Obama à cocher des cases, à évaluer ses objectifs, à compter ses victoires et était prête à relever chaque défi sur son chemin vers le sommet. Puis, elle a remis en question tout cela parce qu’elle a rencontré un homme qui était motivé par une seule chose dans la vie à savoir ; contribuer, impacter le monde alors qu’elle pensait jusqu’à présent que le but ultime était de gravir les échelons dans un grand cabinet d’avocats.

Deuxième exemple

GOOGLE IMAGE

Première génération d’étudiante dans ma famille, j’avais postulé dans un collège  sans l’aide de ma famille. Obtenir un Bachelor était une expérience aussi lointaine pour ma famille que le fait de manger des légumes verts à chaque repas. Je suis issue d’une famille où les gens mangent du riz blanc collant et du porc et n’ont jamais eu des mots de sagesse ou d’expérience de première main à me transmettre lorsque je naviguais sur un terrain inconnu. Il n’y avait aucun réseau sur lequel je pouvais m’appuyer, pas d’exemples tangibles de réussite à considérer. J’étais une fille trans hawaïenne, noire, de famille monoparentale à faibles revenus qui était sur le point d’avoir un « putain » de diplôme universitaire. J’avais déjà accompli beaucoup dans l’esprit de la plupart des gens. Je suis bien, pensais-je, mais, les gens ont tendance à entrer dans votre vie pour de nombreuses raisons et Lindsey devait me montrer sa vision du monde. Elle était comme ces contrôleurs de la circulation au milieu d’une intersection qui vous crient dessus (allez, qu’attendez-vous? Foncez!)

Lindsey était l’une des camarades de classe avec laquelle Janet passait beaucoup de temps à l’université. C’est elle qui a planté dans son esprit qu’elle devait aller plus loin dans ses études et obtenir un master en journalisme. Janet n’avait jamais imaginé même dans ses rêves les plus fous obtenir un master parce qu’elle pensait que cela lui était impossible. Eh bien,  la suite fait partie de l’histoire ; Janet est devenue une  brillante journaliste, une écrivaine et a réalisé bien d’autres choses encore.

Deux hypothèses du principe 80/20 :

• 80% de la valeur de nos relations provient de 20% des relations.

• Nous consacrons beaucoup moins de 80% de notre attention aux 20% des relations qui créent 80% de la valeur.

Richard Koch propose un exercice que tout le monde devrait faire et je vous exhorte à prendre le temps nécessaire pour le faire. Vous seriez impressionné par les résultats. L’une des leçons pour moi après avoir fait cet exercice a été de découvrir que je peux compter sur une seule main les relations les plus importantes de ma vie.

Faites une liste de 20 personnes avec lesquelles vous estimez avoir les relations les plus importantes.

1) Classez ces personnes de la plus importante à la moins importante.

2) Attribuez à chacune de ces personnes des points. Le total  ne doit pas dépasser 100 pour l’ensemble des 20 personnes. En d’autres termes, lorsque vous ferez la somme de tous les points, pour les 20 personnes, vous ne devez pas dépasser un total de 100.

3) Écrivez à côté de chaque nom le temps que vous passez avec chacune de ces personnes. Je parle ici du temps où toute votre attention est focalisée uniquement sur cette personne et rien d’autre.

La dernière partie de l’exercice consiste à faire une introspection sur les conclusions et à prendre les actions nécessaires afin de changer ce qui doit être changé.

Les individus peuvent réaliser des choses incroyables. Mais, des performances individuelles exceptionnelles nécessitent des alliés. Ce que vous pouvez faire c’est sélectionner les meilleures relations et alliances. Vous devez bien les traiter, comme une extension de vous-même, comme vous vous traitez (ou devriez). Ne présumez pas que vos amis et alliés ont tous une importance à peu près égale. Concentrez votre attention sur le développement des alliances clés  de votre vie.

Optez pour la qualité plutôt que la quantité. Passez votre temps et votre énergie à renforcer les relations les plus importantes. Richard Koch

Author: babeth

Engineer, book lover, pragmatic optimist, eager to learn new things and obsessed by three things : exploring my full potential, going after what the world has best to offer and contribute to others.

2 thoughts

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s